Une épargne et des crédits durables

Un impact croissant à travers la finance durable

La Banque Triodos souhaite préserver son statut de banque leader – ou conquérir une telle position – dans les secteurs durables au sein desquels elle est active. Le portefeuille de crédits a crû, ce qui s’est traduit par un impact plus important, à la fois pour des entreprises et des ménages durables, grâce à des crédits hypothécaires verts. Les activités de crédit ont poursuivi leur croissance et la plupart des succursales ont réussi à les diversifier au cours de l’année.

Le portefeuille de crédits de la succursale allemande a crû pour la troisième année consécutive, enregistrant une hausse de 19,5% (15,7% en 2015) et atteignant 41 millions d’euros. Les nouveaux engagements de crédit ont été davantage diversifiés, avec, en particulier, des prêts accordés à une maison de repos et de soins pour personnes âgées et à un projet dans le photovoltaïque. La succursale a également tissé de nouvelles relations avec des associations actives dans l’éducation et la construction durable afin de renforcer les liens dans ces secteurs.

En dépit des turbulences de marché à la suite du référendum sur le Brexit, la succursale britannique a continué de prêter à une large gamme de secteurs, notamment les soins de santé, l’alimentation bio et la propriété collective, réalisant sa meilleure année en matière de volume brut de nouveaux crédits. Par conséquent, le volume net des crédits en livres sterling a augmenté de 14,4%. Toutefois, en raison d’un affaiblissement de la livre face à l’euro, la valeur totale des crédits au Royaume-Uni a reculé de 2% en 2016. Parmi les prêts aux entreprises a figuré le financement de la plus grande centrale solaire au sol existant à ce jour et des premières installations de pompes à chaleur géothermiques. L’initiative de finance innovante « Warmer Homes and Greener Communities » a également été mise sur les rails, avec une réserve disponible de 15 millions de livres à prêter au secteur du logement social afin de générer des bénéfices environnementaux et sociaux.

En Belgique, le portefeuille de crédits a crû au-delà de l’objectif, à la fois pour les crédits aux entreprises et les crédits hypothécaires. Le portefeuille de crédits ne s’est cependant pas diversifié comme prévu et cela reste un point d’attention, la répartition sectorielle des prêts restant similaire à celle de 2015. Le ratio crédits/dépôts, un indicateur important de la santé générale d’une banque, est resté très élevé et atteignait 80% à la fin de l’année (77% en 2015). Le portefeuille des crédits en Belgique a grossi de 14% pour atteindre 1.324 millions d’euros (1.159 millions d’euros en 2015). L’agence de Gand, ouverte en 2015, s’est principalement concentrée sur l’épargne, les investissements et le renforcement des communautés. En raison de la proximité avec les entrepreneurs durables locaux, l’agence gantoise s’est également lancée dans les crédits en 2016.

Le volume brut des crédits octroyés en Espagne a atteint 354 millions d’euros, presque le double du volume de 2015. La croissance nette s’élevait à 143 millions d’euros, un triplement comparé à 2015. Toutefois, l’environnement de taux d’intérêt bas s’est traduit par une rentabilité moindre de ces crédits et un nombre accru de remboursements anticipés. La diversification du portefeuille de crédits était une priorité en Espagne en 2016 dans tous les secteurs. Cet objectif a été atteint grâce à des crédits hypothécaires durables et des crédits à des municipalités en particulier. Un projet pilote a démarré au cours de l’année pour octroyer des prêts personnels pour une consommation responsable de produits et services tels que des voitures hybrides ou des traitements médicaux.

Aux Pays-Bas, le portefeuille de crédits a augmenté de 7%, conformément aux objectifs (38% en 2015). Une nouvelle proposition à destination des emprunteurs dans le segment des petites entreprises a été lancée au cours de l’année aux Pays-Bas, ainsi que la première campagne médias concentrée uniquement sur les entreprises. Les crédits aux entreprises durables ont augmenté de 10%, soit 70 millions d’euros, incluant un nombre significatif de remboursements anticipés. Les crédits hypothécaires durables, qui incitent les gens à vivre dans des maisons plus écologiques, ont crû de 33% ou 133 millions d’euros (46% en 2015).

Les provisions pour risques afférents aux crédits sont en recul, passant de 0,16% du portefeuille moyen de crédits en 2015 à 0,10% en 2016, ce qui reflète l’excellente qualité du portefeuille de la Banque Triodos. Ce pourcentage est largement inférieur à la moyenne du secteur bancaire européen et constitue un signal fort témoignant de la force des crédits en faveur de l’économie réelle, mais aussi de la valeur des relations fortes nouées avec les clients et d’un focus à long terme sur les projets et les entreprises avec un impact.

Épargne durable

Les succursales de la Banque Triodos s’efforcent d’avoir un juste équilibre entre les dépôts et les crédits, en gérant la croissance des premiers et en se concentrant sur l’augmentation des seconds. Le ratio a diminué de façon marginale en 2016, passant de 72% en 2015 à 71%, si bien que cela demeure un enjeu difficile pour la banque.

Un grand nombre de personnes sont attirées par l’idée de faire un usage réfléchi de leur argent et souhaitent, dès lors, ouvrir un compte auprès de la Banque Triodos. Cette tendance s’explique en grande partie par la force de la marque « Banque Triodos » et par l’excellente réputation dont celle-ci jouit dans tous les pays. L’épargne a crû de manière significative dans toutes les succursales de la banque durant l’année.

Grâce à une croissance de 7% du nombre de nouveaux clients particuliers et de plus de 14% du nombre de clients professionnels, la succursale néerlandaise a augmenté ses dépôts de 431 millions d’euros (397 millions d’euros en 2015). Elle totalisait plus de 300.000 clients à la fin 2016.

En dépit de la mise en œuvre d’un nouveau système bancaire au premier semestre et l’introduction de nouveaux tarifs sur les comptes courants et les transferts bancaires au second, la succursale espagnole a totalisé plus de 223.000 clients, soit une augmentation moyenne de 2.000 clients par mois et de presque 10% au total.

La succursale britannique a dépassé ses objectifs au niveau de l’épargne, en ce compris les comptes courants professionnels. Les dépôts (à l’exception des comptes courants professionnels) ont augmenté de 7,5% ou 58 millions de livres sterling (72 millions de livres en 2015).

La succursale belge a continué à attirer de nouveaux épargnants tout au long de l’année malgré des taux d’intérêt bas et peu d’actions marketing. La croissance a été alimentée par des articles de presse négatifs au sujet des banques principales sur le marché belge. L’épargne a augmenté de 10% (idem en 2015).

La succursale allemande a mis en œuvre une nouvelle approche de ventes en ligne, ce qui a accéléré la procédure d’ouverture d’un compte et contribué à augmenter le nombre de nouveaux clients particuliers. Bien que sa priorité soit la croissance de son portefeuille de crédits, la succursale allemande a vu ses dépôts croître de 16% (25% en 2015). Elle dessert actuellement plus de 13.000 clients.