Énergies renouvelables – Images d'en-tête (photo)

Énergies renouvelables

Mesure de l’impact

La Banque Triodos et ses fonds d’investissement proposés via Triodos Investment Management financent des entreprises qui accroissent l’usage des énergies renouvelables. Elles soutiennent par ailleurs des projets qui réduisent la demande d’énergie et promeuvent l’efficacité énergétique.

À la fin 2016, la Banque Triodos et ses fonds d’investissement centrés sur le climat et l’énergie finançaient 381 projets (358 en 2015), à l’origine d’une capacité de production énergétique de 2.400 MW (2.100 MW en 2015). Durant l’année, ces projets ont permis de réduire de 1,7 million de tonnes les émissions de CO2 tout en produisant un volume d’énergie verte correspondant aux besoins en électricité de 1,2 million de ménages européens (1 million en 2015).

Pour chaque client de la Banque Triodos, nous finançons donc les besoins en électricité de 1,9 foyer.

Énergies renouvelables – Mesures de l’impact (graphice)

Notre vision et nos activités

Pourcentage de nos crédits et investissements alloués au secteur des énergies renouvelables

Énergies renouvelables – 25% de nos crédits alloués au secteur des énergies renouvelables (graphique circulaire)

Crédits alloués, ventilés par sous-secteur

Énergies renouvelables – Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (graphique circulaire)

Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport.

Notre vision de l’énergie renouvelable

La Banque Triodos considère que l’énergie est un besoin fondamental de l’être humain. Nous devons, dès lors, veiller à ce qu’elle soit produite et utilisée sur une base durable pour les générations futures.

Pourquoi la manière dont nous produisons l’énergie est important

Au niveau mondial, la demande croissante d’énergie, les inquiétudes quant à la sécurité énergétique et l’impact du changement climatique, avec, notamment, l’apparition de « réfugiés climatiques », sont devenus des enjeux toujours plus pressants.

Nous estimons que le potentiel technologique en matière d’énergies renouvelables et les mesures d’efficacité énergétique sont à même de créer un système énergétique plus résilient, décentralisé et durable, capable de relever ces défis dans le futur.

Les gouvernements européens encouragent ces avancées dans le cadre du Plan 20-20-20 de l’UE, demandant que 20% de l’énergie provienne de sources renouvelables, 20% d’un accroissement de l’efficacité énergétique et 20% d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. Un accord mondial sur le climat a été obtenu lors de la Conférence de Paris en 2015 : celui-ci impose aux pays développés et en voie de développement de limiter leurs émissions à des niveaux relativement sûrs, soit 2°C, avec un espoir de limiter ce niveau à 1,5°C.

Dans ce contexte global, la Banque Triodos joue un rôle important dans cet effort d’accroissement de l’impact des énergies renouvelables et dans les projets d’efficacité énergétique.

Nos priorités

En concentrant notre attention sur le déploiement de technologies matures telles que les énergies éolienne et solaire, nous sommes en mesure de contribuer de manière significative à l’indispensable mutation de notre système énergétique.

Grâce au financement de projets d’énergie renouvelable depuis plus de 25 ans, nous avons accumulé une grande expérience et une expertise considérable, qui sont appréciées par les promoteurs et opérateurs avec lesquels nous collaborons dans ce secteur.

Nous élargissons également notre impact en collaborant avec des structures actionnariales plus variées, à l’instar des plans communautaires d’énergie renouvelable, et en finançant les infrastructures permettant une plus grande efficacité énergétique dans le secteur immobilier.

Nos activités

Tous les projets énergétiques que nous finançons contribuent à notre vision d’un système énergétique durable.

Que ce soit par le biais de l’installation d’une nouvelle capacité de production d’énergie renouvelable (énergie éolienne, solaire ou hydraulique) ou par des économies d’énergie et des mesures d’efficacité, tous nos projets contribuent de manière significative à un système énergétique plus résilient, durable et propre.

Exemples concrets

2016

Enavent
 

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Le principal défi a été d’adapter le projet à un territoire qui connaissait un fort développement dans le domaine des énergies renouvelables (éolienne, solaire, bois, etc.) en anticipant sur une technologie inexistante au moment du développement du projet. Nous devions aller chercher le vent haut, il fallait un constructeur qui puisse livrer les machines sur un site qui manquait d’accès adaptés et, enfin, répondre aux particularités du raccordement au réseau. Nous ne pouvions clairement pas travailler avec des machines que les fabricants nous proposaient voici 10 ans. Nous devions donc « inventer » la machine adaptée à ce parc.

Quelle innovation vous a permis de résoudre ce problème ?

Quand on parle d’innovation, il faut avant tout se placer dans la perspective « paysagère ». Quand il sera mis en service, ce parc se composera des éoliennes les plus hautes de France (180 mètres en bout de pale). Nous devions donc surmonter la limite « psychologique » des 150 mètres. Comme il a fallu briser le plafond des 100 m voici 10 ans. Nous avons parié sur le fait que les constructeurs déclineraient leurs machines avec des pales en deux morceaux pour pouvoir livrer les machines sur des sites difficiles d’accès et, enfin, nous avons mené une discussion efficace et pragmatique avec le gestionnaire du réseau pour trouver une solution économiquement acceptable pour le raccordement du parc.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur votre entreprise ?

Pour l’accompagner dans ce projet innovant, le groupe UNITe a choisi la banque Triodos en raison de sa compétence et de son expertise depuis de très nombreuses années dans le financement de parcs éoliens et de projets innovants dans les énergies renouvelables en général.

La banque Triodos a été intégrée au projet en sa qualité d’agent dès l’obtention des autorisations, à savoir à un stade précoce de la phase de construction. Elle a été le véritable moteur du groupe de banques impliquées dans le projet, tant en ce qui concerne la rapidité avec laquelle les accords de financement ont été obtenus, que dans sa capacité à sortir des procédures classiques de financement de projets d’énergie renouvelable. Par exemple, elle a intégré le financement participatif au plan de financement, et ce, au niveau tant de la dette senior qu’à celui des fonds propres.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activités ?

Le groupe UNITe, et plus particulièrement ALTECH, sa filiale de développement de parcs éoliens, a, à de nombreuses reprises, relevé des défis à première vue insurmontables. En 2001, nous avons obtenu le permis d’urbanisme pour le parc éolien sur la commune de Boulin en Vendée qui, à l’époque, était le plus grand parc (20 MW), avec les éoliennes les plus hautes et avec la puissance nominale la plus élevée en France… L’impact touristique et financier sur la commune serait extrêmement positif. En 2010-2011, ALTECH a une nouvelle fois obtenu les permis l’autorisant à implanter le prototype d’éolienne offshore d’Alstom, dénommé HALIADE 150, sur le site du Carnet en Loire-Atlantique. Enfin, le parc éolien se composant des éoliennes les plus hautes de France a été mis en service en 2017. En résumé, le groupe UNITe a, en collaboration avec sa filiale ALTECH, démontré via ses développements de projet qu’une approche sensible et respectueuse du territoire permettait de relever tous les défis afférents à l’aménagement du territoire.

Quel a été l’impact local de votre entreprise sur la collectivité ?

Dans les communes d’implantation du parc éolien, Saint-Secondin et Ferrière-Airoux, nous avons bénéficié d’un soutien sans faille des collectivités locales ; premièrement, de Monsieur Baudifier, ancien Maire de Saint-Secondin, et ensuite, du Maire actuel, M. Saumur. Au vu de ce support, il était donc normal que notre approche se focalise sur l’économie de la circonscription. Les PME et entreprises plus importantes ont bénéficié des retombées économiques du projet à un stade précoce, à l’instar des commerces et hôtels locaux qui ont vu d’un très bon œil l’arrivée du personnel du chantier durant un an dans un contexte économique difficile.

Enfin, depuis 11 ans, nous accompagnons au quotidien les actions de sensibilisations relatives aux énergies renouvelables et menées par la collectivité, que ce soit en participant aux journées de sensibilisation, aux colloques ou en ouvrant une partie du capital du parc éolien à l’investissement participatif.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

La Banque Triodos partage avec UNITe la vision à long terme de l’investissement dans les énergies renouvelables et le souci de concilier transformation énergétique et aménagement responsable du territoire. Nous intervenons ensemble lors de colloques sur les énergies renouvelables et consacrés à la manière d’intégrer le financement participatif dans les projets afin de favoriser l’investissement local et de participer au développement du réseau intelligent (rapprochement de la production et des consommateurs finaux).

Le groupe UNITe a développé des liens étroits avec la banque Triodos pendant la phase de financement du projet, ce qui nous a permis de confirmer que nous partagions une vision commune du développement responsable.

Garth Wind Limited
 

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Garth Wind Limited est exploitée par North Yell Development Council, qui est un organisme caritatif se consacrant au développement de la collectivité dans notre région. Notre slogan - « Entreprise, Initiative et Auto-développement » -a été adopté voici longtemps et ce projet est parfaitement adapté à son ambition.

Les réalisations d’autres collectivités avec l’énergie éolienne nous ont impressionnées et nous avons estimé qu’il pourrait s’agir d’un projet que nous pourrions entreprendre afin de promouvoir l’énergie renouvelable et de générer des revenus pour la collectivité. Nous avons estimé que cela pourrait être très bénéfique pour l’ensemble de la région.

Quelle innovation vous a permis de résoudre ce problème ?

En 2003, la décision a été prise de mener un projet de construction de cinq éoliennes produisant 4,5 MW d’énergie verte pour le réseau Shetland et de générer un revenu pour la collectivité. Nous avons rencontré de nombreux problèmes dans le cadre du développement du projet, y compris l’obtention d’un raccordement au réseau et des soucis urbanistiques et fonciers. Le défi était de taille pour le groupe. La collectivité est donc très fière que le parc éolien soit aujourd’hui terminé.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur votre entreprise ?

Nous avons opté pour la Banque Triodos, car elle avait déjà fait ses preuves dans des projets similaires en Écosse et en raison de l’expérience qu’elle a accumulée dans sa collaboration avec les agences écossaises de développement. Si l’on y ajoute le comportement éthique de la banque, nous avions la garantie qu’elle serait un partenaire de choix dans notre entreprise. La banque était le principal bailleur, ce qui garantissait les progrès du projet. Nous avons étroitement collaboré avec l’équipe de Triodos et la participation a garanti le déroulement harmonieux du projet.

Quel impact votre entreprise/organisation a-t-elle eu sur votre secteur d’activités ?

Le parc éolien que nous avons construit produira 4,5 MW d’énergie verte. Cette énergie verte remplacera la production de combustibles fossiles dans les Shetlands en vertu d’un accord particulier avec l’opérateur du réseau. Elle permettra également de respecter les objectifs écossais, britanniques et européens en matière de production d’énergie renouvelable.

Quel a été l’impact local de votre entreprise/organisation sur la collectivité ?

North Yell Development Council a été constitué à la fin des années 40 et s’est engagé envers la collectivité à favoriser le développement et le progrès depuis lors. Ce projet était d’une ampleur jamais atteinte par le passé et était truffé de défis. L’opération a été supportée et rendue possible par des volontaires, à l’exception du recrutement d’un gestionnaire de projet au cours des ultimes étapes. L’ensemble de la collectivité a fait montre d’un remarquable intérêt au cours de la phase de construction et d’un soutien sans faille en dépit de perturbation de courte durée pendant les travaux.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

Sur son site Internet, la Banque Triodos clame qu’elle offre « des services bancaires durables, en utilisant la puissance de la finance, afin de soutenir des projets qui bénéficient aux populations et à la planète. Nous estimons que les services bancaires peuvent être une force puissante au service du bien : servir les individus et les collectivités et construire une société plus durable. »

Cette déclaration correspond aux objectifs caritatifs qui constituent la base de l’engagement de notre association envers notre collectivité ainsi qu’à notre vieux slogan : Entreprise, Initiative et Auto-développement.

2015

Fortech – Wase Wind
 

Énergies renouvelables – Exemple concret (photo)

Chris Derde, manager Fortech

Quelle est la source d’inspiration de votre projet ?

À la fin du siècle dernier, le secteur éolien a réalisé une percée au Danemark et en Allemagne. Les développements technologiques ont fait de l’énergie éolienne une option intéressante pour l’approvisionnement en électricité.

Nous voulions produire de l’énergie éolienne dans notre propre région, le Pays de Waas. Quatre amis d’enfance et moi-même avons alors créé la coopérative Wase Wind. Elle avait pour objet de réunir le financement nécessaire pour l’achat des éoliennes, mais aussi d’attirer dans le projet autant de personnes que possible. Ce faisant, nous sommes responsables de leur investissement.

Nous veillons, dès lors, à ce que notre entreprise soit financièrement saine, sans pour autant viser un bénéfice outrancier. Nos principales tâches consistent à bien gérer l’argent investi et à continuer à faire œuvre de pionnier, notre objectif ultime étant de produire 100% d’énergie renouvelable.

Quelle innovation a permis de résoudre le problème auquel vous vous êtes attaqué ?

En 2000, un petit groupe de personnes a décidé de créer une entreprise dans le domaine des énergies renouvelables. Le secteur énergétique avait fait l’objet, au cours des années précédentes, de fusions et d’acquisitions, et il était contrôlé par de grandes entreprises. Tant la forme juridique de notre entreprise que la technologie étaient nouvelles. La structure de l’entreprise est duale, avec d’un côté Fortech et de l’autre Wase Wind : cela permet de limiter les risques pour les coopérateurs et de pouvoir livrer une énergie éolienne à prix avantageux.

Nous avons également opté pour les éoliennes les plus performantes du marché. Reposant sur une technologie de pointe, elles étaient, lors de leur mise en service, les plus grandes et les plus puissantes du Benelux.

Depuis, Wase Wind a grandi jusqu’à totaliser 2.000 coopérateurs, qui investissent ensemble dans l’énergie éolienne locale. L’électricité produite est utilisée par les coopérateurs, à domicile et au sein d’entreprises locales. Elle alimente également des bâtiments publics, comme les centres sportifs et les maisons communales.

Chaque client participe à l’investissement et perçoit en retour une partie des bénéfices. L’énergie éolienne a ses détracteurs, qui se plaignent du fait que les turbines leur gâchent la vue, ont une grande ombre portée ou causent des nuisances sonores. Nos voisins sont pourtant nos plus grands fans, car nous restons en contact étroit avec eux et discutons de toute nuisance éventuelle. Nous organisons des fêtes où chacun est convié et nous accueillons aussi, chaque année, quelque 750 élèves des écoles de la région.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre entreprise ?

Lorsque nous avons obtenu les autorisations nécessaires pour notre premier projet éolien en 2004 et avons débuté sa réalisation, les grandes banques traditionnelles ont refusé de le financer. Elles ne connaissaient absolument rien de ce secteur naissant.

La Banque Triodos, elle, possédait ces connaissances et elle a financé notre projet à des conditions correctes. Elle a, en outre, apporté son expertise concernant, entre autres, les garanties des constructeurs, qui allaient s’avérer essentielles dans une phase ultérieure. La Banque Triodos a donc joué un rôle crucial lors du démarrage de notre projet et elle est restée notre partenaire pour les projets suivants, même lorsque d’autres banques se sont soudain déclarées prêtes à les financer.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle est active ?

En tant que pionniers dans le secteur éolien belge, nous avons assumé des responsabilités dans l’organisation sectorielle flamande ODE (Organisatie Duurzame Energie) et, partant, nous avons lancé la Vlaamse WindEnergie Associatie (VWEA).

Très vite, nous avons fédéré toutes les entreprises actives dans l’énergie éolienne en Flandre et noué des collaborations avec nos collègues wallons. La VWEA est devenue le porte-parole du secteur éolien et, grâce à des délibérations internes efficaces au sein de groupes de travail, elle a été reconnue par les autorités. Une patiente concertation au sein du secteur et avec les autorités a permis d’affiner progressivement la législation concernant l’énergie éolienne, de façon à ce qu’elle puisse offrir aux entreprises comme aux riverains les garanties nécessaires.

Quel impact votre projet a-t-il eu sur la collectivité ?

Depuis 2005, les trois éoliennes de Fortech, implantées le long de l’autoroute E17 à Kruibeke, produisent suffisamment d’électricité verte pour couvrir la moitié de la consommation domestique des 15.000 habitants de Kruibeke et des alentours.

Fortech est également à l’origine du projet éolien Braemland II, de l’autre côté de l’E17, à hauteur de Melsele. Ce parc est en activité depuis 2009 et alimente en électricité verte 2.300 ménages. L'électricité est proposée par la scrl Wase Wind aux familles et aux entreprises (agricoles) du Pays de Waas.

En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision qui sous-tend votre projet ?

La Banque Triodos partage avec Fortech - Wase Wind une vision claire, à long terme, en matière d’énergie durable. Outre l’augmentation de la capacité des sources d’énergie renouvelables, il est important d’investir simultanément dans un système énergétique plus robuste, socialement intégré et équilibré. De nouvelles technologies permettent, par exemple, de relier différents acteurs locaux et contribuent ainsi à la création de circuits courts, efficaces et décentralisés.

L’impact est encore amplifié par un ancrage local dans les villes, entreprises et communautés qui peuvent utiliser l’énergie ainsi produite. Des modèles durables comme celui de Fortech - Wase Wind ne se limitent donc pas à la dimension environnementale, mais misent également sur l’implication sociétale.

Méthodologie

Nos calculs de mesure de l’impact ne prennent en compte que les projets ayant un lien direct avec nos activités de financement et d’investissement. Parce que nous sommes souvent le principal bailleur de fonds d’un projet, nous comptabilisons 100% de l’impact lorsque nous cofinançons un projet. Lorsqu’il est impossible de prendre en compte 100% de l’énergie produite par les installations que nous finançons ou dans lesquelles nous investissons, nous recourons à des estimations basées sur les indices d’énergie éolienne ou solaire lorsque cela s’avère possible. Nous excluons, par ailleurs, les projets toujours en phase de construction.

Le calcul de la réduction des émissions de CO2 est réalisé au moyen des taux de conversion (grammes de CO2 par kWh d’énergie produite) publiés par les gouvernements des pays au sein desquels nous sommes actifs ou par l’Initiative du Protocole sur les gaz à effet de serre (GES). Le taux de conversion indique, par pays et en grammes, le volume de CO2 évité, sur base d’une comparaison entre l’énergie durable produite et le mélange de toutes les centrales électriques non durables.

Pour calculer la consommation énergétique moyenne en kWh par ménage dans les pays au sein desquels nous sommes actifs, nous utilisons les indicateurs d’efficacité énergétique publiés par le Conseil mondial de l’Énergie (CME), mis à jour en mai 2016.

Les calculs d’impact par client utilisés dans le rapport annuel reposent sur un total de 652.000 clients à la fin 2016.