Notre impact

La Banque Triodos souhaite rendre compte de l’impact plus étendu de ses activités de financement aux niveaux social, culturel et environnemental. En 2014, nous avons travaillé à la rédaction d’un nouveau chapitre sous format électronique consacré à l’évaluation de notre impact en 2013. Les données relatives à l’impact de la banque qui y figurent ont fait l’objet d’une vérification externe, comme l’ensemble du chapitre consacré au Comité exécutif. Cette manière de faire est une extension logique de l’audit de nos résultats financiers, la Banque Triodos agissant de manière intégrée en plaçant la durabilité au cœur de son activité financière.

Pour plus de détails sur le contexte et la méthodologie utilisée pour produire ces chiffres, consultez le chapitre « Impact ».

La Banque Triodos a pour ambition d’être un leader dans l’élaboration de rapports d’impact au sein du secteur financier. C’est dans ce cadre que nous communiquons ci-après au sujet de notre impact. Les chiffres seuls ne suffisent pas à rencontrer la réalité, mais ils permettent néanmoins de détailler de manière quantitative l’impact que génère la mission de la Banque Triodos sur le terrain.

Ces données fournissent une indication de l’impact non financier de la Banque Triodos. Délivrées par l’ensemble de nos succursales, elles se basent sur un certain nombre d’hypothèses. De manière générale, l’impact global d’un projet est comptabilisé lorsque la Banque Triodos l’a financé, soit totalement soit partiellement. En outre, nous privilégions une approche conservatrice au niveau des données et excluons les projets pour lesquels les chiffres de mesure de l’impact sont incertains. Nous continuerons à harmoniser notre reporting en 2015, dans le cadre d’un processus d’amélioration continue.

N’hésitez pas à visiter le chapitre consacré à notre impact, qui délivre des informations plus détaillées sur l’impact de la Banque Triodos et des crédits qu’elle octroie.

La Banque Triodos finance des entreprises qui accroissent le recours aux énergies renouvelables. Elle soutient également des projets qui visent à réduire la demande énergétique et encouragent un usage plus propre des énergies fossiles. À la fin 2014, la Banque Triodos et ses fonds de placement Énergie et Climat finançaient 379 projets à travers l’Europe (contre 376 en 2013), contribuant ainsi à une capacité de production d’énergie de 2.100 MW (2.300 MW en 2013). Celle-ci rencontre les besoins en électricité d’un million de ménages européens pendant un an (1,3 million de ménages en 2013).

6,2 millions

En 2014, les lieux et
événements culturels
financés par la Banque
Triodos ont attiré
6,2 millions de
visiteurs.

Au cours de l’exercice 2014, les activités de financement de la Banque Triodos – c’est-à-dire les crédits octroyés et l’activité d’investissement – ont permis à 6,2 millions de personnes de participer à des activités culturelles, notamment au cinéma, dans les théâtres et les musées en Europe. En 2013, ce chiffre était de 16,3 millions, ce qui s’expliquait en grande partie par l’octroi de crédits à des réalisateurs à succès durant cet exercice.

Comme l’année antérieure, grâce aux crédits octroyés au niveau européen, environ 20.000 personnes âgées ont pu profiter des services offerts par 249 maisons de repos et de soins (217 en 2013) financées par la Banque Triodos.

Les fonds spécialisés en microcrédit de Triodos Investment Management ont permis de financer 102 institutions de microcrédit (97 en 2013) dans 44 pays (44 également en 2013), au bénéfice de 8,2 millions d’épargnants (7,9 millions en 2013) et de 11 millions d’emprunteurs (8,4 millions en 2013).

Les fermes biologiques financées par la Banque Triodos ont représenté une capacité de production équivalente à 23,6 millions de repas, soit une quantité de nourriture suffisante pour alimenter de manière durable 21.600 personnes durant un an (21.400 en 2013).

Enfin, quelque 821.500 personnes ont bénéficié d’un enseignement dispensé par des établissements scolaires financés par la Banque Triodos (587.300 en 2013). Cette hausse sensible résulte en grande partie d’un nouveau crédit important en Espagne.