Banque Triodos

10,6 milliards d’euros

Le montant total en euros
des actifs sous gestion de la
Banque Triodos, des fonds d’investissement et du
Private Banking a augmenté
de 1 milliard d’euros
(+ 10%), pour atteindre
10,6 milliards d’euros.

En 2014, les revenus de la Banque Triodos ont augmenté de 16% pour atteindre 190 millions d’euros (164 millions d’euros en 2013). Triodos Investment Management y a contribué à hauteur de 31 millions d’euros (25 millions d’euros en 2013). En 2014, les commissions ont représenté 33% des revenus totaux (31% en 2013), conformément aux prévisions.

Le montant total des actifs sous gestion, englobant la Banque Triodos, les fonds de placement et l’activité Private Banking, a crû de 1 milliard d’euros (+10%) pour s’élever à 10,6 milliards d’euros.

Le total du bilan de la Banque Triodos a progressé de 11%, à 7,2 milliards d’euros, grâce à la croissance régulière des dépôts de la clientèle et au nouveau capital levé durant l’année dans l’ensemble des succursales. Les prévisions tablaient sur une croissance comprise entre 5% et 15%, en raison d’un contexte difficile pour l’octroi de crédits, l’accent mis sur l’amélioration de la gouvernance interne et la nécessité de satisfaire à des obligations règlementaires de plus en plus nombreuses.

La Banque Triodos compte désormais 530.000 clients, un chiffre en hausse de 13%, alors que la croissance attendue oscillait entre 10% et 15%. La définition de ce que nous entendons par « client » a été affinée en 2014 afin que cette donnée soit rapportée de manière plus cohérente et précise dans l’ensemble des succursales. Il en résulte notamment que seul le bénéficiaire d’un compte – par exemple, un jeune épargnant – est comptabilisé comme client, et non le(s) gestionnaire(s) du compte en sus. Le chiffre 2013 a été corrigé sur la base des mêmes critères dans le but de permettre les comparaisons. Cependant, nous continuerons à mentionner le nombre de comptes dans la section « Chiffres clés » du rapport annuel.

Cette croissance plus limitée découle des efforts entrepris pour équilibrer le ratio des prêts sur les dépôts. Dans le même temps, le fait que la croissance se poursuive en dépit de taux d’intérêt extrêmement bas démontre qu’un nombre sans cesse croissant de personnes choisissent leur banque et la manière dont celle-ci utilise leur argent de manière plus réfléchie.

Le bénéfice de la banque a été affecté par un impôt spécial levé par le gouvernement néerlandais en vue de contribuer au sauvetage de la banque néerlandaise SNS Bank, impôt qui s’élève à 8,3 millions d’euros. Les charges d’exploitation ont augmenté de 23% en conséquence de cette mesure, mais aussi des coûts engagés pour se conformer aux exigences de Bâle III, améliorer la gestion des risques et la gouvernance, continuer à investir dans le système informatique et financer de nouvelles taxes bancaires en Belgique et en Espagne. Ceci a eu un impact sur le ratio charges d’exploitation/total des produits, qui s’est élevé à 73% (contre 69% en 2013), ainsi que sur le bénéfice avant impôts et le bénéfice net. Le bénéfice avant impôts et provisions sur créances n’a augmenté que légèrement, passant de 51,0 millions d’euros en 2013 à 51,2 millions en 2014.

17%

Le bénéfice net atteint
30,1 millions d’euros,
en hausse de 17% par
rapport à 2013.

Le bénéfice net s’est chiffré à 30,1 millions d’euros, en hausse de 17% (25,7 millions d’euros en 2013). Le fait que la croissance du bénéfice net et celle du bénéfice avant impôts et provisions sur créances soit sensiblement différente s’explique par le montant significativement plus bas du provisionnement des créances en 2014.

Les provisions pour créances douteuses ont été réduites à 0,28% de la moyenne du portefeuille de crédits, contre 0,49% en 2013, grâce à la gestion prudente du portefeuille de crédits, qui est d’un haut niveau qualitatif, dans toutes les succursales.

Le rendement des fonds propres de la Banque Triodos a atteint 4,4% en 2014 (4,3% en 2013). L’objectif à moyen terme est de porter celui-ci à 7% dans des conditions économiques normales. Cet objectif doit être considéré comme une moyenne réaliste pour le type d’activités bancaires exercées par la Banque Triodos calculée sur une longue période. Les succursales ayant atteint une certaine maturité ont démontré qu’elles pouvaient atteindre ce niveau de rentabilité dans des conditions économiques et financières stables.

Les perturbations du climat économique et financier que nous connaissons actuellement ont conduit les banques centrales à maintenir les taux d’intérêt à un niveau historiquement bas, comprimant ainsi les rendements. Au même moment, la Banque Triodos a décidé de renforcer ses ratios de capital et ses réserves de liquidités, ce qui s’est traduit par une baisse du rendement des fonds propres. Le bénéfice net est également sous pression en raison de l’augmentation des coûts résultant d’une mise en conformité avec les exigences règlementaires.

Le délai nécessaire pour que la Banque Triodos réalise cet objectif de bénéfices de 7% dépendra également des opportunités sur le marché de la durabilité, en croissance constante. Dans l’environnement de marché actuel, et bien que la Banque Triodos poursuive ses efforts pour améliorer sa rentabilité, elle ne prévoit pas d’atteindre cet objectif au cours des trois prochaines années. Nous préférons actuellement maintenir une base de fonds propres relativement élevée et un surplus de liquidités substantiel, ce qui génère un rendement des fonds propres inférieur. Nous prévoyons également une hausse relativement significative des frais généraux résultant de la mise en œuvre des règles de supervision de la Banque centrale européenne.

Le bénéfice par action, calculé sur la base du nombre moyen d’actions en circulation au cours de l’exercice écoulé, a atteint 3,41 euros (3,23 euros en 2013), soit une hausse de 5%. Ce bénéfice est mis à la disposition des actionnaires.

530.000

Le nombre total de clients
de la Banque Triodos a crû
de 13%, conformément à la
croissance prévue de l’ordre
de 10% à 15%. À la fin 2014,
la Banque Triodos totalisait
plus de 530.000 clients.

La Banque Triodos propose un dividende de 1,95 euro par action (1,95 euro également en 2013), ce qui correspond à un ratio de distribution (pourcentage des bénéfices totaux distribués sous la forme de dividendes) de 57% (60% en 2013).

La Banque Triodos a augmenté son capital social de 23 millions d’euros (+4%) grâce à des campagnes d’émission de certificats d’actions ciblant en particulier les investisseurs individuels. Ces campagnes ont eu lieu tout au long de l’année aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et, pour la première fois, en Allemagne.

Le nombre de détenteurs de certificats d’actions est passé de 31.304 à 32.591 d’une année à l’autre. Les fonds propres ont augmenté de 8%, passant de 654 à 704 millions d’euros. Cette augmentation inclut le nouveau capital net et les bénéfices (moins le dividende). En 2014, la plateforme interne de la Banque Triodos pour l’achat et la vente de certificats d’actions a continué à bien fonctionner. À la fin 2014, la valeur nette d’inventaire de chaque certificat était de 78 euros, contre 77 euros en 2013.

Du début 2008 à 2013, le ratio de capital total, une mesure importante de la solvabilité d’une banque, était calculé selon les directives Bâle II. En 2014, le calcul de ce ratio s’est basé sur les exigences en matière de déclaration de la directive sur l’adéquation des fonds propres (CRD ou Capital Requirement Directive) et du règlement sur l’adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation). À la fin 2014, le ratio de capital total s’élevait à 19,0% (17,8% en 2013), la Banque Triodos visant un ratio de solvabilité d’au moins 14%. Le ratio Core Tier I a, quant à lui, atteint 19,0% (17,8% en 2013).