Soins de santé – Images d'en-tête (photo)

Soins de santé

Mesures de l’impact

Pour évaluer l’impact du secteur des soins de santé et de la protection sociale, les indicateurs de « qualité » ont nécessairement une dimension encore plus qualitative. Puisque les institutions que nous finançons sont forcément en ligne avec les bonnes pratiques, nous recherchons plus spécifiquement celles qui inscrivent la qualité des soins/de l’aide sociale au cœur de leur culture sur le plan de l’organisation.

Grâce aux crédits octroyés à l’échelle européenne, quelque 20.000 personnes ont bénéficié en 2014 (tout comme en 2013) des services dispensés par 249 maisons de repos et de soins financées par la Banque Triodos (217 en 2013). Cela équivaut à 13,8 jours de soins financés par client de la banque.

Soins de santé – Mesures de l’impact (graphice)

Notre vision et nos activités

Crédits alloués à la santé et aux services sociaux

Pourcentage de nos crédits alloués aux secteurs des soins de santé et des services sociaux

Projets sociaux – 12,3% de nos crédits alloués aux secteurs des soins de santé et des services sociaux (graphique circulaire)

Crédits alloués, ventilés par sous-secteur

Projets sociaux – Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (graphique circulaire)

Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport.

Notre vision concernant les soins de santé et la protection sociale

La Banque Triodos soutient les prestataires de soins et de services sociaux qui démontrent que l’homme s’inscrit au cœur de leur organisation.

En finançant des prestataires qui se fondent sur les valeurs, en particulier ceux qui s’adressent aux personnes âgées ou avec des besoins spécifiques, nous contribuons à une meilleure qualité de vie des personnes concernées et au bien-être général de la société, et ce, à mi-parcours d’un processus de transition dans la manière dont nous organisons la protection sociale.

Des soins et services de qualité

Nous constatons également qu’en se concentrant sur la qualité des soins et de l’aide sociale, les organisations que nous finançons sont mieux outillées pour attirer et retenir un personnel de tout premier ordre, ce qui a un impact positif sur les personnes soignées ou aidées, ainsi que sur la viabilité commerciale de ces institutions.

Nos priorités

Compte tenu de la nécessite d’accroître la fourniture de services sociaux de haute qualité et centrés sur l’humain, nous nous concentrons en particulier sur le financement de nouveaux établissements de soins ou de projets d’extension d’établissements existants.

La demande croissante dans le domaine des soins aux personnes âgées, qui répond aux besoins d’une société vieillissante, implique que nous concentrions nos financements sur les maisons de repos. Nous nous focalisons, par ailleurs, sur les soins et l’aide sociale dispensés aux personnes qui ont des besoins spécifiques, permettant de répondre aux défis et aux capacités de chaque individu.

Nos activités

La demande en matière de santé et de services de protection sociale en Europe est en train d’évoluer en raison des évolutions démographiques et des changements dans les politiques publiques.

 

Projections du ratio de dépendance des personnes âgées

Ce ratio établit le rapport entre les personnes de plus de 65 ans et celles qui ont entre 15 et 64 ans (exprimé en pourcentage).

Projets sociaux – Projections du ratio de dépendance des personnes âgées (carte du monde)

Source : Eurostat

Bien que chaque pays possède son propre système de financement des soins de santé et des services de protection sociale, tous doivent faire face à la nécessité d’augmenter la mise à disposition de soins et de services hautement qualitatifs.

Exemple concret

Apascide
 

Soins de santé – Exemple concret Apascide (photo)

L'histoire Apascide

1. Qu'est-ce qui a inspiré ce projet ?

En Espagne, on estime le nombre de personnes aveugles ou sourdes à environ 6.000. Ces personnes dépendent du toucher pour communiquer avec leur entourage, ce qui, d'ordinaire, livre à peine 3% des informations que nous percevons communément. Apascide, l'association espagnole pour les familles de personnes aveugles et sourdes, a vu le jour à Séville en 1991. Sa mission consiste à rompre l'isolement dont souffrent ces personnes.

Les problèmes sont devenus plus évidents pour les enfants aveugles et sourds membres d'Apascide quand ils ont atteint l'âge de 16-18 ans, car il n'existait aucun centre capable de les prendre en charge au-delà du secondaire. Ils devaient rester chez eux ou se rendre dans des établissements réservés à des personnes présentant différentes pathologies telles que des troubles du développement, une maladie psychiatrique ou l’autisme. Puis, en 2010, Apascide a ouvert le centre Santa Ángela de la Cruz à Salteras, dans la province de Séville : c’était la première résidence de ce type en Espagne, permettant à de jeunes adultes aveugles et sourds de poursuivre leurs études.

Quelle idée avez-vous eue pour répondre à ce problème ?

Le centre Santa Ángela de la Cruz est le premier de ce genre en Espagne. Il propose un contact et une prise en charge individuels aux personnes aveugles et sourdes afin d'améliorer leur qualité de vie et celle de leur famille.

Le centre est accessible à quiconque vivant en Espagne. Les résidents et les étudiants du centre de jour réalisent des activités qui améliorent leurs compétences en matière de communication, leur apprennent à devenir indépendants, les aident à se sentir appréciés, bref, leur permettent de mener une vie digne. Au centre, ils participent à des tâches quotidiennes telles que la cuisine et le repassage, ainsi qu'à un certain nombre d'ateliers allant de l'informatique à la lecture et l'écriture, en passant par l'art et des activités manuelles telles que la sculpture, la couture et le tressage de l'osier. Ils ont également la possibilité de monter à cheval et le centre possède un jardin, une zone de repos et une piscine intérieure. Ces activités sont cruciales pour le développement des aptitudes manuelles, de la perception spatiale et du toucher. Elles accroissent la confiance et suscitent un sentiment de réussite, autant d'éléments qui renforcent l'estime de soi.

Chaque détail est mûrement réfléchi par le personnel, composé de spécialistes de la communication avec les personnes porteuses d’un handicap. Des signes sur les portes préviennent de ce que l'on trouve derrière. De larges couloirs équipés de mains courantes permettent aux personnes de se déplacer librement et les sols sont surélevés et texturés. À l'extérieur, des points diffusent des senteurs différentes afin d'attirer l'attention des résidents et participants, tandis qu’à l’intérieur, les poignées des tiroirs et les montants des lits ont des formes distinctives, les dalles des salles de bain des garçons sont différentes de celles des salles de bain des filles, etc.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre organisation ?

Selon le président d'Apascide, ce projet n'aurait pas été possible sans le financement de la Banque Triodos et des centaines de donations anonymes, la couverture médiatique destinée à susciter une prise de conscience et les subventions publiques. Malheureusement, Apascide connaît, depuis quelques mois, des retards de subventions publiques et a besoin de fonds pour subvenir aux besoins de base du centre.

Après des années passées à tenter de joindre les deux bouts et une quasi-fermeture en 2012, la Banque Triodos a proposé au centre une solution à ses problèmes financiers, lui permettant de poursuivre ses activités. Concrètement, l'association a bénéficié d'une ligne de crédit illimitée auprès de la Banque Triodos, ce qui lui a procuré les fonds nécessaires pour couvrir les dépenses courantes, qu'il s'agisse de payer les salaires des employés à temps ou d'acheter de la nourriture pour la cantine.

Quel impact ce projet a-t-il eu sur le secteur dans lequel vous êtes actif ?

Le centre Apascide et d'autres initiatives de sensibilisation ont eu un impact significatif sur le secteur grâce au soutien reçu de plusieurs bienfaiteurs et volontaires. Depuis son ouverture, l'organisation s'est battue pour que la cécité-surdité soit officiellement reconnue comme un handicap. En 2004, la campagne European Deaf Blind Network (EdBN) est parvenue jusqu'au Parlement européen. Le résultat ? Une déclaration du Parlement européen, le 1er avril 2004, reconnaissant la cécité-surdité comme « une perte de la vision et de l'audition rendant difficile l'accès à l'information, la communication ou la mobilité ».

La prise en charge professionnelle des personnes aveugles et sourdes par Apascide et le centre Santa Ángela de la Cruz en ont fait un centre d'excellence. Apascide envisage à présent de soutenir un autre centre similaire, le Helen Keller Centre, à Ciudad Real, pour les personnes aveugles et sourdes présentant encore d'autres handicaps sensoriels et rencontrant de graves problèmes de communication. Le projet modélise le service nécessaire à chaque étape de la vie et les lieux qui accueilleront les informations, la documentation, la formation et l'évaluation nécessaires.

Quel impact votre projet a-t-il eu sur la collectivité ?

Le centre Santa Ángela de la Cruz est fréquenté actuellement par 34 personnes et leurs familles (18 résidents et 16 utilisateurs des services du centre de jour). L'organisation espère ouvrir ses portes à davantage de personnes aveugles et sourdes puisqu’elle dispose désormais de 11 places supplémentaires.

Parmi les autres évènements significatifs de l’organisation, citons les programmes de soutien aux familles de personnes aveugles et sourdes : « Soutien des accompagnants d'enfants aveugles-sourds », « Ateliers de langue des signes par le toucher », « Du repos pour les mamans et papas : week-end et camps d'été » ou encore « Physiothérapie et natation ».

L'organisation travaille également sans relâche à accroître la prise de conscience concernant les personnes aveugles et sourdes par le biais de son site web et de ses centres éducatifs, de journées de formation et de conférences, de cours et de publications. Elle peut aussi compter sur l’appui de plusieurs volontaires qui secondent les spécialistes de ce type de handicap.

En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision du centre ?

La Banque Triodos est consciente de l'importance de centres tels que celui d'Apascide pour aider à surmonter les problèmes spécifiques rencontrés par les personnes atteintes de cette déficience sensorielle. Dès le début, elle a soutenu l'association et le centre Santa Ángela de la Cruz. Le projet Apascide a été l'un des six projets qui ont participé à un vote ouvert en ligne réunissant 23.000 personnes. Il a remporté les I Triodos Business Awards et leurs 10.000 euros de récompense. Apascide a récolté 8.675 votes anonymes. Le prix a été décerné lors d'une cérémonie émouvante qui s'est déroulée à Madrid en janvier 2015.

Méthodologie

Nous évaluons le nombre de maisons de repos et de soins pour personnes âgées et leur nombre de résidents pour l’ensemble des succursales de la Banque Triodos.
Lorsque nous cofinançons un projet, nous incluons 100% de l’impact.

Le calcul de l’impact par client tel que nous l’appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l’ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos.

Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l’impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait 530.000 clients à la fin 2014.