Immobilier durable – Images d'en-tête (photo)

Immobilier durable

Mesures de l’impact

La Banque Triodos finance environ 2.400 habitations écologiques (2013: 2.200) et environ 120 biens à usage commercial, comprenant approximativement 150.000 m2 de bureaux, soit une superficie totale permettant d’accueillir quelque 7.500 personnes.

Nous finançons également 1.400 hectares (2013: 1.000) de zones naturelles ou protégées. Ceci correspond à quelque 27 m2 d’espace naturel ou protégé par client de la banque, soit la taille d’un petit jardin.

Immobilier durable – Mesures de l’impact (graphice)

Notre vision et nos activités

Crédits alloués à l’immobilier durable

Pourcentage de nos crédits alloués au secteur de l’immobilier durable

Immobilier durable – 9,4% de nos crédits alloués au secteur de l’immobilier durable (graphique circulaire)

Crédits alloués, ventilés par sous-secteur

Immobilier durable – Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (graphique circulaire)

Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport.

Notre vision concernant l’immobilier durable

Le parc immobilier consomme actuellement 40% de l’énergie produite dans l’Union européenne et contribue à même hauteur aux émissions de carbone en Europe. Si nous voulons réaliser la transition vers une économie véritablement durable, nous devons reconsidérer la manière de construire et d’entretenir les bâtiments.

Développements high-tech durables

Certaines technologies et techniques permettent de construire des immeubles avec des matériaux et une architecture durables. La consommation énergétique et les émissions de carbone de ces bâtiments sont beaucoup plus faibles, ce qui génère un impact important sur un secteur traditionnellement incapable de réduire sa très forte empreinte carbone. Pour la Banque Triodos, cela représente une opportunité incroyable d’aider à bâtir le futur.

Préserver l’ancien, moderniser ce qui existe

La majorité des bâtiments qui nous entourent devraient être encore là dans 50 ans et de nombreux bâtiments historiques continueront à être préservés pour leur rôle culturel.

Les projets de rénovation et de réaménagement des biens existants sont susceptibles d’améliorer considérablement leur durabilité, que ce soit par le biais de mesures d’isolation, d’éclairage et de chauffage basse énergie, de systèmes de contrôle avancés ou d’appareils à faible consommation énergétique. La manière dont un bien est utilisé joue également un rôle important dans son impact global. Par exemple, dans le cas d’un immeuble de bureaux, l’importance de son taux d’occupation ou l’utilisation de technologies de télécommunications comme la vidéoconférence, qui permettent de réduire le nombre de voyages d’affaires.

Nos activités

La Banque Triodos finance de nouveaux projets immobiliers utilisant les normes de durabilité les plus élevées, ainsi que la rénovation ou le réaménagement de biens existants en vue d’une plus grande efficacité énergétique.

Un toit durable au-dessus de votre tête

Certaines succursales de la Banque Triodos accordent des crédits hypothécaires aux particuliers, qu’elles encouragent à adopter des normes de durabilité élevées, et soutiennent ceux qui cherchent à améliorer le niveau de durabilité de leur habitation.

Exemple concret

The Lodge : un projet immobilier durable pour les personnes ayant un handicap
 

Immobilier durable – Exemple concret The Lodge (photo)

The Lodge est un projet immobilier peu gourmand en énergie pour les personnes ayant un handicap, développé par l’agence immobilière Leiegoed. La Banque Triodos participe au financement. Nous nous sommes entretenus à propos du projet avec le manager de Leiegoed, Luc Peerlinck.

Quel était le défi à relever pour ce projet ?

“En notre qualité d’entreprise immobilière, nous accordons beaucoup d’importance à la construction éthique. Le développement durable et l’écologie gagnent en importance : c’est pourquoi nous avons opté pour la construction durable basse énergie. Concrètement, nous allons construire 14 habitations qui seront mises en location : 8 appartements, 6 studios et un espace commun. La particularité de The Lodge, c’est que la moitié des habitations sera réservée aux personnes ayant un handicap physique ou mental. Actuellement l’offre est très réduite pour les personnes ayant un handicap : nous voulons changer cette situation.”

En quoi votre approche est-elle innovante ?

“D’abord parce que nous avons opté pour un bâtiment durable basse énergie avec ossature bois et plaques de béton au sol. L’ossature bois en construction extérieure pour les appartements est une nouveauté, parce qu’il faut bien réfléchir à la sécurité incendie et prévoir une structure solide. Et nous y sommes parvenus.

Nous pouvons ainsi garantir une faible consommation d’énergie. Nous proposons aussi des loyers abordables, de sorte que les habitations seront accessibles à davantage de personnes.

Au rez-de-chaussée, nous allons en outre construire un espace commun, adapté aux utilisateurs de chaises roulantes. Cet espace, destiné à la détente, pourra aussi servir pour une visite médicale ou une session thérapeutique. La moitié des habitations sera réservée aux personnes ayant un handicap. Mais certains occupants pourraient avoir besoin d’une aide complémentaire. C’est pourquoi l’autre moitié pourra être louée à un membre de la famille ou à un aidant.”

Quel est l’impact de la Banque Triodos sur votre projet ?

“Leiegoed a acheté les bâtiments d’origine. Ceux-ci vont d’abord être démolis, et puis nous entamerons le chantier. Triodos finance un peu plus de la moitié du budget total, environ 2 millions d’euros.

Pour la Banque Triodos, il était important de prouver notre engagement. Le fait que nous options sciemment pour une construction durable basse énergie pour les personnes ayant un handicap a été déterminant pour obtenir le financement.

Quel est l’impact de votre projet sur le secteur immobilier ?

“Très peu d’habitations sont disponibles pour les personnes ayant un handicap. Mais je suis convaincu que d’autres entreprises du secteur immobilier sont prêtes à embrayer. Des habitations adaptées pour les personnes ayant un handicap sont cruciales dans notre société et j’espère que notre projet donnera lieu à d’autres initiatives similaires.”

Quel est l’impact de votre projet sur la société ?

“Dans le secteur des soins de santé, les listes d’attente sont interminables pour les personnes ayant un handicap. The Lodge pourrait promouvoir la mise à disposition de davantage moyens pour les personnes ayant un handicap. Pour nous, c’est un moyen de créer une société durable, une collectivité qui se soucie de l’individu et de l’écologie. Chacun a besoin d’avoir sa place et a droit à un logement de qualité, durable, pour un prix abordable. Nous voulons encourager le contact avec les cohabitants. C’est pourquoi nous avons opté chez The Lodge pour un espace commun, des loyers maximum et une construction faible énergie. Nous voulons ainsi stimuler le contact entre les cohabitants et sensibiliser davantage le public au concept du logement à basse consommation d’énergie.”

En quoi partagez-vous la même vision que la Banque Triodos ?

“La Banque Triodos a opté pour la banque éthique, et nous pour la construction éthique. Nous avons ainsi trouvé le partenaire idéal pour The Lodge.”

De Hallen
 

Immobilier durable – Exemple concret De Hallen (photo)

Quel défi a inspiré le projet ?

Comment transformer un bâtiment classé inoccupé en complexe multi-usage durable et enthousiasmant ? Tel était le défi qui attendait les personnes en charge de la rénovation de De Hallen, un ancien dépôt de trams hippotractés, situé à Amsterdam Oud-West et datant du début du vingtième siècle.

Le défi consistait à trouver une solution pour rouvrir et réinventer ce vieux bâtiment, en 2014, afin d’en faire le cœur vibrant du district Oud-West. De Hallen abrite une bibliothèque, un bar littéraire, un restaurant, un studio TV, une garderie d'enfants, une librairie artistique, des ateliers pour designers de mode et artisans, ainsi qu'un centre commercial. Ce dernier regroupe différentes activités, y compris un marché du week-end qui propose des produits bio locaux. Vu sa grande accessibilité, le bâtiment est un lieu de rencontre enthousiasmant qui renforce la cohésion sociale et améliore le cadre de vie du district.

Le projet de rénovation a été lancé par André van Stigt en étroite coopération avec les résidents locaux, les futurs utilisateurs du complexe et la municipalité d'Amsterdam. La TROM (« Stichting TramRemise OntwikkelingsMaatschappij »), la fondation chargée du redéveloppement de l'ancien dépôt, a été l'organisme responsable de la rénovation, de la gestion et du fonctionnement du complexe De Hallen.

Quelle innovation s'est attelée à ce problème ?

Le complexe De Hallen rénové est un bâtiment écoénergétique. Les émissions de CO2 ont été réduites de plus de 50% et la performance écoénergétique de ce bâtiment classé est passée de G à A, soit le meilleur label pouvant être obtenu pour un ancien bâtiment, avec des espaces pourtant difficiles à chauffer. De Hallen optimise l'efficacité énergétique de différentes manières, par le biais de cellules solaires, de stockage chaud/froid et d'éclairage LED. Dans le cadre de la rénovation, l'isolation du bâtiment a été portée à un niveau élevé.

De Hallen est non seulement un projet innovateur en termes d'efficacité énergétique, mais aussi de financement. Le revenu généré par les loyers du bar, du restaurant et de l'hôtel, par exemple, sert à proposer des ateliers à des prix abordables dans lesquels de jeunes entrepreneurs des industries créatives peuvent travailler. Et la rénovation a été en grande partie financée par des fonds privés plutôt que des subventions du gouvernement, ce qui est sans précédent. Outre le financement d'investisseurs privés, les fonds sont également venus de prêts accordés par la Banque Triodos, Triodos Groenfonds et le NRF (Nationaal Restauratiefonds), le fonds national de la restauration.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur l'entreprise ?

La cohésion sociale et l'implication locale ont été les principes directeurs appliqués pendant la rénovation par TROM, la fondation responsable du redéveloppement de De Hallen. Ces deux principes sont toujours fondamentaux depuis que le complexe est opérationnel. Ils sont mis en pratique dans le complexe rénové, ce qui accroît la cohésion sociale locale et exploite le fait que les résidents locaux aient été impliqués activement dans la rénovation.

Ces principes se traduisent également dans l'implication précoce des partenaires financiers, qui se sont appuyés sur la conception durable et les plans d'implantation du complexe à un stade précoce. En plus de fournir des fonds, la Banque Triodos et Triodos Groenfonds ont joué un rôle crucial en garantissant la réalisation rapide du processus de construction, ont contribué activement aux idées visant à rendre le complexe opérationnel et ont fait preuve de flexibilité et de suffisamment de réactivité pour fournir des fonds supplémentaires nécessaires pour l'achèvement de la Parisienzaal, qui fait partie du complexe cinématographique d'art et d'essai.

Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle opère ?

De Hallen présente au secteur de la promotion immobilière un exemple motivant de rénovation durable d'un bâtiment classé. D'un point de vue technologique, la rénovation a été innovante et a débouché sur un complexe écoénergétique. De Hallen est la preuve qu'il est possible de redévelopper un vaste bâtiment, de lui conférer une fonction contemporaine, et de le faire d'une manière financièrement viable sans avoir recours à d'importantes subventions.

Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur la communauté ?

Le complexe rénové est un lieu de rencontre enthousiasmant qui accroît la cohésion sociale en ville et dans le voisinage. Mais sa contribution sociale va bien au-delà.

Un bon exemple ? L'opportunité pédagogique qu'il fournit. Aux Pays-Bas, le nombre de personnes possédant les connaissances, les compétences et l'expérience requises pour restaurer et préserver des bâtiments classés est en régression. On observe également une diminution du nombre d'étudiants qui poursuivent des études dans les métiers manuels. Pour contrecarrer cette tendance, des ateliers pour artisans et apprentis ont été mis sur pied à De Hallen.

L'entreprise de construction propose des formations pratiques, y compris dans De Hallen, afin d'inciter à nouveau les jeunes à s'orienter vers un travail d'entretien spécialisé. Dans les écoles et les ateliers, on planche sur différents projets en rapport avec la restauration et le redéveloppement à tous points de vue de bâtiments classés à Amsterdam. Par ailleurs, différents utilisateurs du complexe offrent des emplois à des personnes qui sont souvent exclues du marché du travail.

En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision derrière le projet ?

La Banque Triodos finance des projets qui participent à la promotion d'une meilleure qualité de vie. Les bâtiments classés tels que De Hallen améliorent le cadre de vie et rendent le quartier plus motivant.

Les bâtiments classés ont également une valeur culturelle et historique. Il s'agit souvent de bâtiments repères à l'égard desquels les personnes éprouvent un sentiment d'appartenance et qui définissent l'horizon de la ville. Il est donc important de les conserver et de leur donner une fonction contemporaine afin qu'ils puissent contribuer à faire naître des communautés plus vivantes dans lesquelles se tissent des liens étroits. En outre, un bâtiment accueillant contribue directement à la qualité de vie des résidents locaux et des personnes qui y travaillent ou le visitent. Voici une autre raison majeure pour laquelle la Banque Triodos investit dans l'immobilier durable.

L'environnement construit est responsable de 30% de la consommation totale d'énergie. En concevant des bâtiments éconénergétiques, la rénovation durable de biens existants contribue grandement à la réduction des émissions de CO2.

Méthodologie

Nous avons pris comme base de calcul une surface au sol moyenne par travailleur de 20 m2.