Éducation – Images d'en-tête (photo)

Éducation

Mesures de l’impact

Quelque 821.500 personnes ont suivi les cours dispensés par les établissements éducatifs financés par la Banque Triodos en 2014 (587.300 en 2013). Cette progression résulte principalement de la croissance de ce secteur en Espagne.

En d’autres termes, pour chaque client de la Banque Triodos, 1,5 personne a reçu un bagage éducatif dans l’un des établissements que nous avons financés.

Éducation – Mesures de l’impact (graphice)

Notre vision et nos activités

Crédits alloués à l’éducation

Pourcentage de nos crédits alloués au secteur de l’éducation

Éducation – 3,4% de nos crédits alloués au secteur de l’éducation (graphique circulaire)

Crédits alloués, ventilés par sous-secteur

Éducation – Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (graphique circulaire)

Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport.

Notre vision concernant l’éducation

Nous considérons que l’éducation apporte des bénéfices considérables à la personne, tant sur le plan de son développement personnel que de son bien-être. Elle est également bénéfique pour la société en termes de développement économique et de cohésion sociale.

Éducation diversifiée, bénéfices hors du commun

C’est parce que la Banque Triodos croit en l’amélioration de la qualité de vie à tous les échelons de la société qu’elle estime important d’avoir un système éducatif suffisamment diversifié et inclusif pour rencontrer les besoins de tous les individus, quelles que soient leurs capacités.

Certains établissements éducatifs appliquant des méthodes pédagogiques progressistes ou accueillant des personnes avec des besoins spécifiques ont besoin de moyens financiers autres que ceux délivrés par les pouvoirs publics. Notre objectif est de contribuer à maintenir et même à développer la diversité au sein du système éducatif, afin de générer un impact positif pour les personnes, leurs familles et la société.

Nos priorités

La petite enfance est une étape particulièrement importante pour le développement personnel et social. C’est la raison pour laquelle nous finançons un grand nombre d’écoles et de garderies qui mettent la créativité de l’enfant au centre de leur approche afin qu’il en reste imprégné dans tout son parcours de vie.

Nous finançons également des établissements éducatifs qui accueillent des élèves avec des besoins particuliers, ainsi que des projets éducatifs pour adultes ou pour des communautés spécifiques.

Nos activités

La Banque Triodos finance des établissements éducatifs qui ont pour ambition de compléter les systèmes éducatifs nationaux par des approches progressistes leur permettant d’accueillir des personnes avec d’autres types de besoins.

Exemple concret

Waldorf School Munich South West

Éducation – Exemple concret Waldorf School Munich South West (photo)

Quel était l’objectif / le défi du projet ?

Les expériences rassemblées au gré des innombrables conversations que nous avons menées avec diverses personnes indiquent que la société est en train d’évoluer vers trois groupes distincts : un groupe central, composé des personnes qui travaillent, autour duquel gravitent deux groupes périphériques formés par les enfants et les retraités. Ces deux derniers groupes représentent un défi important pour notre société dans la mesure où ils requièrent tous deux un environnement de soins. Les enfants doivent être pris en charge dès lors que leurs parents doivent tous deux travailler, compte tenu du coût de la vie dans la ville de Munich. De même, nombre de retraités doivent être pris en charge en raison de leur perte de mobilité et d’indépendance. Par conséquent, ils dérivent souvent vers la marge de la société où ils mènent une vie dans l’anonymat.

Pour éviter un tel scénario, nous avons développé un nouveau concept : le lieu de rencontres multigénérationnelles. Notre objectif est de développer des synergies et de recréer du lien entre les générations, avec en toile de fond ce proverbe africain qui professe qu’ « élever un enfant est le travail de tout un village ».

Pour les anciennes générations, il était naturel de grandir dans un village. À l’époque, les enfants se développaient librement et il y avait une multitude de personnes pour leur faire prendre conscience de leurs limites. En d’autres termes, ce travail n’était pas du ressort exclusif des parents. Cependant, comme le concept de la famille élargie a aujourd’hui vécu, nous avons décidé que nous n’avions pas toujours besoin de parents de sang, mais que nous pouvions tout aussi bien nous entendre avec les parents que nous choisissons d’avoir.

Nous avons voulu créer un lieu où les gens pourraient vivre les uns pour et avec les autres, afin que chacun puisse retrouver sa place dans la société.

Comment votre projet relève-t-il ce défi ?

Il offre un lieu où toutes les situations de la vie peuvent se déployer, d’une crèche pour les enfants à un centre de soins pour les personnes âgées. Mais l’élément clé de notre projet, ce sont les facteurs internes car seul le vivre ensemble permet de créer des synergies. Nous avons des personnes âgées qui travaillent dans la maison des enfants, dans le groupe de jeu du midi et à la cantine, où elles peuvent également se restaurer. Par ailleurs, nous avons des projets pour les étudiants, auxquels nous proposons d’aider ces personnes âgées à travers différentes tâches, comme les courses. C’est là que les synergies se vivent véritablement.

Notre projet ambitionne, en outre, d’être à la pointe au niveau énergétique. Notre centre énergétique fait le lien entre toutes les composantes du projet : très concrètement, l’école et les espaces de vie reçoivent leur énergie de manière indépendante, au départ d’une centrale de cogénération et d’un centre de production d’énergie photovoltaïque. Ceux-ci produisent même un surplus d’énergie, ce qui signifie que nous pouvons injecter l’énergie excédentaire dans le réseau, d’où elle sera transférée vers la municipalité.

Nous proposons également le covoiturage. Nous voulons que notre empreinte carbone reste aussi neutre que possible et utilisons pour ce faire notre centre énergétique et des bâtiments écoénergétiques. Par ailleurs, nous entendons apporter ainsi notre modeste contribution à la réduction de la congestion du trafic à Munich. Si vous vous retrouvez sans voiture à un moment donné, vous pouvez louer un véhicule de notre pool de covoiturage à un prix intéressant. Notre lieu de rencontres multigénérationnelles est, par ailleurs, desservi par d’excellentes liaisons de transports en commun.

Quelle importance la Banque Triodos revêt-elle pour votre organisation / école ?

La Banque Triodos est la seule banque qui a eu le courage de nous aider à réaliser ce projet. Nous sommes une toute petite association qui s’est retrouvée face au défi d’acheter un très vaste terrain d’une superficie de près de 20.000 m² dans le centre de Munich, en ne disposant pour ainsi dire d’aucuns fonds propres.

Cette quasi-absence de fonds a incité toutes les banques à nous tourner le dos les unes après les autres, à l’exception de la Banque Triodos, qui a décidé de nous soutenir tout au long du processus. Comme notre projet le souligne à merveille, le cœur de Triodos bat véritablement au rythme de la durabilité.

Quelle importance ce projet revêt-il pour votre secteur d’activité ?

Les dirigeants du Land ont assisté à notre cérémonie d’ouverture le week-end dernier et ont confirmé à cette occasion que notre projet était non seulement exemplaire en termes d’éducation cognitive au sens réel du terme, mais qu’il revêtait également la plus grande importance sur le plan social ainsi que pour la société elle-même. Nous avons reçu un retour formidable de la part de chaque participant et avons, par ailleurs, été sollicités par la ville de Munich ainsi que par différents pays afin de réaliser d’autres projets du même genre.

Nous avons également reçu des réactions positives de la part d’autres écoles. Un tel projet vous oblige toutefois à penser plus loin que le seul cadre de votre école et c’est un aspect qui en dissuade beaucoup, en raison de l’énorme charge de travail qui en découlerait.

Quelle est l’importance de votre organisation au sein de la société ?

Nous formons une communauté, mais n’avons pas une approche dogmatique de ce concept. Les enfants apprennent une fois de plus comment jouer dehors et comment vivre ensemble dans une communauté dès le départ.

Nous vivons cet idéal communautaire et en faisons profiter notre voisinage. Notre propriété est ouverte à tous. Nous ne nous cachons pas derrière un écran, mais souhaitons réduire les préjugés et c’est la raison pour laquelle nous continuons d’impliquer nos voisins dans notre projet. Même le conseil municipal a reconnu que c’est un grand avantage de nous compter parmi son voisinage et que notre organisation est source de valeur ajoutée pour notre district.

Il y a tant d’aspects pour lesquels nous devons recréer du lien entre les gens et les aider à sortir de leur isolement, en premier lieu pour les personnes âgées, qui se résignent souvent à vivre dans la solitude. Les lieux de rencontres multigénérationnelles permettent de redonner à toutes ces personnes une place dans la société et les aident à retrouver une certaine dignité.

Notre projet consiste à recréer du lien entre les générations et à former sur cette base-là une communauté.

Dans quelle mesure la Banque Triodos partage-t-elle votre vision, selon vous ?

Je pense que la Banque Triodos partage notre vision dans une large mesure, tout en restant fidèle à sa propre vision, malgré les nombreuses règles et règlementations imposées aux banques de nos jours. Des projets tels que le nôtre dépendent grandement des personnes et de leur enthousiasme à concrétiser leur vision. Cet accent sur les gens est important aussi bien pour nous que pour la Banque Triodos. Ce projet n’aurait jamais pu aboutir si ces personnes avaient basé leur décision uniquement sur des éléments factuels.

Méthodologie

Nous entendons par établissement éducatif toute institution dédiée à l’éducation, qu’il s’agisse d’écoles, de centres de formation, etc. Les structures assurant la garde d’enfants en font partie lorsque l’essentiel de leurs activités est d’ordre éducatif.

Le nombre de personnes éduquées est basé sur le décompte réel de personnes qui ont suivi des cours, fréquenté un établissement scolaire, etc. Ces chiffres sont délivrés par les institutions que nous finançons. Lorsque ces données ne sont pas disponibles, il est tenu compte du nombre moyen de personnes qui suivent un cours/une formation au cours de l’année, multiplié par le nombre de cours/formations dispensé(e)s.

Nous avons été capables de mesurer au minimum 80% du portefeuille « Éducation » et avons extrapolé les données obtenues. Nous prenons en compte 100% de l’impact lorsque nous cofinançons un projet.

Le calcul de l’impact par client tel que nous l’appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l’ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l’impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait 530.000 clients à la fin 2014.