Arts et culture – Images d'en-tête (photo)

Arts et culture

Mesures de l’impact

En 2014, la Banque Triodos a contribué à ce que 6,2 millions de personnes (16,3 millions en 2013) participent à des évènements culturels, notamment dans les cinémas, les théâtres et les musées d’Europe, grâce à son activité de crédit et d’investissement. En d’autres termes, l’on dénombre l’équivalent de 11,7 expériences culturelles par client de la Banque Triodos.

Le chiffre nettement plus élevé de bénéficiaires en 2013 a résulté de crédits octroyés à des réalisateurs espagnols à succès durant cette année.

Arts et culture – Mesures de l’impact (graphice)

Notre vision et nos activités

Crédits alloués à l’art et à la culture

Pourcentage de nos crédits alloués aux secteurs des arts et de la culture

Arts et culture – 6,1% de nos crédits alloués aux secteurs des arts et de la culture (graphique circulaire)

Crédits alloués, ventilés par sous-secteur

Arts et culture – Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (graphique circulaire)

Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport.

Notre vision concernant les arts et la culture

Les arts et la culture jouent un rôle important dans le développement personnel des individus et dans la cohésion sociale. L’expression créative offre de nouvelles perspectives, inspire et relie les gens.

Les arts comme catalyseur du développement personnel et collectif

Les arts et la culture doivent contribuer au développement personnel et à une société civile dynamique. Ils peuvent inspirer et motiver le changement.

Le secteur culturel est dynamique et diversifié. L’entrepreneuriat culturel est en plein essor. Beaucoup d’institutions poursuivent un objectif partiellement ou totalement commercial et ciblent un public large et diversifié. La Banque Triodos s’inscrit dans la dynamique du secteur en préservant ce focus entrepreneurial et finance des entrepreneurs culturels innovants pour contribuer à accroître son impact.

Nos priorités

Grâce à un engagement de longue date en faveur des arts et de la culture, la Banque Triodos occupe une position de leader dans ce secteur. Elle développe des instruments financiers innovants tels que des fonds de garantie. Pour ce faire, nous collaborons avec des gouvernements, des associations sectorielles et des consultants.

Une palette étendue

Nous nous concentrons sur des initiatives culturelles qui, quelle que soit leur taille, combinent différentes activités dans une même entreprise, comme – pour utiliser un exemple réel – une scène, un musée et un restaurant.

Outre l’activité de crédit, nous disposons d’un fonds (Triodos Cultuurfonds) destiné aux clients néerlandais. Lancé en 2006, ce fonds a été un pionnier dans le financement des arts et de la culture, contribuant à rendre le secteur moins dépendant des subsides, dons et opérations caritatives par un soutien à l’entrepreneuriat culturel.

La Banque Triodos se concentrera à l’avenir sur le renforcement des réseaux locaux et de l’entrepreneuriat culturel local.

Les avantages des arts pour la société

Arts et culture – Les avantages des arts pour la société (graphice)

Source : Rand Corporation

Nos activités

La « connexion » est au cœur de notre vision du secteur culturel. La Banque Triodos finance des artistes et des institutions culturelles qui jettent des ponts et créent du lien avec la société.

Cela implique généralement la combinaison d’une qualité artistique élevée et d’une large accessibilité. La connexion avec la communauté se fait de nombreuses façons : en atteignant de larges publics et en traitant avec d’autres acteurs tels que des sponsors, des entreprises, des institutions sociales et des banques. De plus, la connexion se fait aussi avec des artistes amateurs qui sont actifs dans la communauté locale et contribuent à la cohésion sociale.

Exemple concret

Metaal Kathedraal
 

Arts et culture – Exemple concret Metaal Kathedraal (photo)

Quel défi a inspiré le projet ?

Les églises vacantes constituent une situation de plus en plus courante au quotidien. La question qui se pose est de savoir que faire de ces bâtiments extraordinaires qui ne sont plus utilisés à des fins religieuses. Leur conférer une fonction totalement nouvelle peut constituer une solution.

En même temps, on observe une nette demande de centres d'intérêt culturels, d'endroits où les artistes peuvent louer un espace de travail à un prix abordable dans des environnements inspirants ou des endroits où ils peuvent côtoyer des artistes animés des mêmes idées qu'eux.

La Metaal Kathedraal, aux Pays-Bas, vise à insuffler une nouvelle vie culturelle dans ce genre de bâtiment inoccupé.

Quelle innovation s'attèle à ce problème ?

La Metaal Kathedraal est une ancienne église construite en 1857. Il s'agit de la plus ancienne église catholique romaine de la municipalité d'Utrecht. Le bâtiment a servi d'église jusqu'en 1940, après quoi, il a été transformé en usine de production de side-cars et, par la suite, en usine métallurgique.

En raison de cet héritage industriel, l'église présente un aspect plutôt austère et rigide, tout en conservant certaines de ses caractéristiques traditionnelles. Le toit en blochet - un type de structure également utilisé au Westminster Hall, l’un des bâtiments du Parlement de Londres - est un bel exemple de ces caractéristiques traditionnelles.

La société néerlandaise Mekka in de Meern BV a acheté le bâtiment et contribué à sa préservation en lui conférant une nouvelle utilité de centre culturel. Des activités culturelles, telles que festivals, concerts et spectacles, sont organisées dans l'église et les jardins avoisinants. On trouve également des espaces de travail à un prix abordable, destinés aux artistes.

Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur l'entreprise ?

Le Triodos Culture Fund a contribué activement à la préservation de ce bâtiment unique et à sa transformation en centre d'intérêt culturel, en participant au financement de l'achat et de la rénovation du bâtiment.

Ce fonds finance des projets culturels qui contribuent au développement et à la préservation des arts et de la culture. Cet exemple spécifique de centre d'intérêt culturel témoigne de sa mission : il propose des espaces de travail à des prix abordables aux artistes et joue, en tant que tel, un rôle de catalyseur dans le secteur culturel.

Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle opère ?

La Metaal Kathedraal pourrait inspirer d'autres projets similaires, en montrant en quoi une approche entrepreneuriale est profitable à une entreprise culturelle à une époque où le secteur culturel est confronté à des réductions des aides financières gouvernementales. C'est un exemple irréfutable pour d'autres acteurs du secteur de la manière dont une approche imaginative et un financement mixte peuvent être à l'origine d'une entreprise culturelle forte et durable.

Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur la communauté ?

La Metaal Kathedraal propose des espaces de travail aux nouveaux entrepreneurs culturels et créatifs, mais aussi aux entrepreneurs bien établis.

Des centres culturels tels que celui-ci ont démontré qu'ils contribuent à l'amélioration de la qualité de vie dans une zone résidentielle, jetant une passerelle entre les artistes et les communautés locales. Ils peuvent, en outre, apporter des solutions pour les bâtiments vides et non utilisés, à l'instar de cette église. On a insufflé une nouvelle vie dans ce bâtiment pour créer un environnement plus durable et agréable pour la population locale.

La Metaal Kathedraal n'est pas uniquement un centre pour artistes, c'est aussi un lieu de mariages et de conférences qui profite à la population et aux entreprises locales. Dans le futur, il sera également possible de savourer une tasse de café ou un petit snack dans le café du centre.

En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision sous-jacente au projet ?

La Metaal Kathedraal améliore la qualité de vie et, en tant que telle, elle correspond étroitement à la vision et à la mission de la Banque Triodos.

La Banque Triodos est, depuis de longues années, un pionnier des services financiers pour les arts et la culture. L'expérience dans ce secteur est particulièrement pertinente dans le contexte actuel, vu que de nombreux gouvernements réduisent leurs dépenses dans le cadre de mesures d'austérité d'envergure.

Méthodologie

Les chiffres que nous utilisons pour les arts et la culture sont basés sur le nombre de personnes ayant participé à un évènement, assisté à un spectacle ou visionné des films en 2014. Ils sont délivrés par les institutions financées par l’ensemble des succursales de la Banque Triodos. Lorsque ce chiffre n’était pas disponible, nous avons calculé le nombre moyen de personnes ayant assisté à un évènement ou à un spectacle représentatif d’un projet particulier au cours de l’année et l’avons multiplié par le nombre d’évènements organisés.

En raison de la difficulté de comptage précis du nombre de personnes concernées, nous n’avons pas inclus dans ce chiffre les artistes individuels, les musiciens ou tout autre équivalent, qui sont financés par la Banque Triodos.

Nous reconnaissons qu’un projet individuel peut ne pas avoir été intégralement financé par la Banque Triodos, et que celle-ci n’est donc pas totalement responsable de la capacité d’organiser ces performances artistiques. Cependant, nous estimons que, généralement, le financement par la Banque Triodos d’un projet artistique ou culturel joue un rôle central dans le financement global du projet. Nous pouvons donc légitimement utiliser cette mesure dans le présent contexte.

Le calcul de l’impact par client tel que nous l’appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l’ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l’impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait 530.000 clients à la fin 2014.