Réalisations

Croissance continue dans des conditions de marché plus favorables

Les fonds de placement Triodos reposent sur des thématiques qui ciblent des problèmes particuliers tels que l’énergie et le climat, ou l’alimentation et l’agriculture. Ils ont des niveaux d’impact élevés, tout en ayant pour objectif d’offrir des rendements corrects aux investisseurs.

Les portefeuilles d’actions durables de Triodos ont continué d’accroître leur impact au cours de l’année, générant simultanément des rendements financiers globaux en hausse de 26%.

Fonds sous gestion

Triodos Private Banking 2013
Total : 915 millions d’euros

Fonds en gestion – Triodos Bank Private Banking 2012 (graphique circulaire)

Les portefeuilles d’obligations durables de Triodos ont, en revanche, connu une année difficile, avec des rendements extrêmement faibles. Cette situation s’est également manifestée dans les portefeuilles défensifs des clients de Triodos Private Banking. Celle-ci s’efforce, dès lors, de proposer à ses clients d’autres solutions d’investissement, qui délivrent des rendements élevés sur les plans social et environnemental, mais aussi de bons rendements financiers.

Globalement, les fonds sous gestion de Triodos Private Banking ont progressé de 95 millions d’euros pour atteindre 915 millions, soit une croissance de 12%. En 2012, la progression avait été de 166 millions d’euros (+25%). Sur ce total, 407 millions d’euros sont gérés par Triodos Private Banking, mais comptabilisés dans le bilan de la succursale néerlandaise.

La répartition des fonds sous gestion est restée, une nouvelle fois, relativement stable, une majorité d’entre eux relevant de la gestion d’actifs, assurée par Triodos MeesPierson Sustainable Asset Management. En Belgique, les fonds sous gestion ont enregistré une croissance de 61%, pour s’établir à 156 millions d’euros, en ce inclus les fonds confiés à Puilaetco, le partenaire de la Banque Triodos. Aux Pays-Bas, la hausse est attribuable essentiellement aux clients particuliers, comme ce fut le cas en 2012, les fondations et organisations religieuses ayant montré plus de réticence à engager leurs capitaux.

L’appétit pour le risque des clients Private Banking s’est accru en 2013, ce qui traduit la liberté qu’ils ont de choisir leur profil de risque et leur impact durable, tandis que les organismes caritatifs, les institutions religieuses et les fondations restent fortement dépendants de portefeuilles obligataires à faibles rendements. Ces baisses de rendement constituent un véritable problème pour ces organisations qui tablent sur les revenus réguliers générés par les obligations. La Banque Triodos propose à ces catégories de clients des solutions alternatives qui leur permettent d’aligner leurs missions et leurs investissements, tout en offrant la perspective de rendements financiers attractifs.

De nouveaux modèles d’affaires

En 2013, Triodos Bank Private Banking a instauré un nouveau modèle de tarification pour l’ensemble de ses services d’investissement. Désormais, les investisseurs ne paient que pour les services délivrés, par exemple, l’exécution de transactions, la gestion conseil ou la gestion discrétionnaire. La mise en place de ce nouveau modèle résulte en partie de la pression règlementaire qui impose une rémunération transparente des gestionnaires d’actifs par les investisseurs.

En théorie, Triodos Private Banking est entièrement favorable à ce modèle. Elle a toutefois conscience du fait qu’une « juste » tarification comme celle-ci pourrait priver de plus petits investisseurs de conseil ou d’un dialogue constructif sur la façon dont leurs investissements peuvent contribuer à des changements positifs dans la société. Dès lors, Triodos Private Banking a décidé, durant le dernier trimestre 2013, de proposer des conseils spécifiques en placements aux investisseurs dont le patrimoine se situe entre 300.000 et 500.000 euros. Cette décision ne cadre pas avec les évolutions du marché, mais semble, de prime abord, bien perçue par la clientèle.

Rendement des investissements

Les portefeuilles obligataires de Triodos ont connu une année 2013 difficile, avec un rendement limité à 0,3%. Le rendement des portefeuilles défensifs, composés d’environ 25% d’actions, a atteint 5,5%, tandis que celui des portefeuilles neutres, composés pour moitié d’actions, a grimpé à 11,3%. Les portefeuilles d’actions durables de Triodos ont surperformé l’indice de référence MSCI. Depuis 2006, année de démarrage de Triodos MeesPierson, Triodos Private Banking a généré un rendement supérieur de 25% à celui de l’indice MSCI.

Performances du portefeuille d’actions Triodos par rapport à l’indice MSCI

Indice de base = 100 au démarrage du Private Banking en septembre 2005

Performances du portefeuille d’actions Triodos par rapport à l’indice MSCI (graphique en ligne)

Investissements liés à un mandat de gestion

La troisième classe d’investissements alternatifs de Triodos Private Banking, à savoir les investissements liés à un mandat de gestion, qui ne sont disponibles qu’aux Pays-Bas, a enregistré un rendement négatif de -8,6% en 2013. Ce résultat décevant s’explique essentiellement par une chute importante de la valorisation du fonds Triodos Sustainable Real Estate. Au cours de l’année, ce fonds ouvert, négocié en dehors de tout marché boursier, a été transformé en fonds fermé, coté en Bourse. Son introduction en Bourse a entraîné une baisse importante du cours de l’action par rapport à sa valeur intrinsèque. En revanche, le Triodos Fair Share Fund, qui finance les institutions de microcrédit et fait partie de notre portefeuille alternatif, a une nouvelle fois enregistré d’excellentes performances. Ses investissements ont crû de près de 20 millions d’euros et son rendement a atteint 6,8%.